Que faire contre les courbatures ?

Infos sur les causes & conseils pour prévenir et soulager les courbatures

Qui n’a jamais connu ces moments où enfin la motivation revenue, vous vous remettez à faire des activités sportives et le jour suivant chaque mouvement que vous faites est douloureux. Ceux sont les fameuses courbatures qui frappent.

Ce terme définit un état de douleur musculaire survenant après l’effort musculaire. C’est aussi souvent peu clair pour les amateurs de sports de savoir ce que sont véritablement les courbatures et ce qu’il est possible de faire pour les éviter.

 

Qu'est ce qu'une courbature et comment survient-elle?

Tout comme nous, nos muscles tombent malade à un moment donné. Cela se manifeste par des douleurs musculaires, qui surviennent lorsque notre corps est exposé à des mouvements physiques inhabituels, comme c’est le cas souvent pendant un entraînement intensif ayant pour objectif la prise de masse musculaire. Souvent, la douleur musculaire se ressent vraiment qu’à partir du deuxième jour, les courbatures mettent en effet 48 heures à se développer pleinement.

On a longtemps cru que ce phénomène était dû à l’hyperacidité du muscle. Aujourd’hui, les experts supposent que les courbatures sont dues à de minuscules blessures des cellules musculaires. Certaines tensions provoquent de petites fissures dans les fibres musculaires. À travers ces fissures, de l’eau pénètre lentement dans les fibres, provoquant dans les 24 à 36 heures des œdèmes, c’est-à-dire des gonflements. Les fibres musculaires gonflent à travers la pénétration de l’eau et se dilatent, ce qui dégrade la circulation sanguine.

Après un effort physique intense, des douleurs dûes à ces micro-déchirures se font alors ressentir, elles peuvent être désagréable et engendrer une mobilité réduite. Par ailleurs, les douleurs musculaires provoquent également le durcissement des muscles, ce qui perturbe encore plus le flux sanguin et ne fait qu’intensifier la douleur.

Certains mouvements précis favorisent l’apparition des courbatures. Les mouvements de freinage extrêmes et de courses rapides, tel que c’est nécessairement le cas pour le Squash ou l’alpinisme, peuvent tout particulièrement générer des courbatures. Cela s’explique par le fait que les fibres musculaires développent plus de force quand elles sont étirées. Cela arrive surtout dans les mouvements de freinage.

Qu'est-ce qui aide contre les courbatures ?

was hilft gegen muskelkater

Nous savons maintenant ce qui se cache derrière la douleur musculaire après un effort sportif extrême. Comment réduire ces douleurs en question ?

Echauffements et étirements

Faire des échauffements avant l’activité sportive et s’étirer correctement après, peut minimiser le risque de souffrir de courbatures gênantes.

Faire régulièrement des exercices sportifs

Une activité physique régulière peut avoir un effet préventif, car les muscles sont ainsi constamment sollicités et coordonnés pour réaliser certains mouvements. Si ensuite de nouveaux mouvements inhabituels sont exécutés, les fibres musculaires doivent alors s’adapter, ce qui peut prendre un certain temps.

Soulager la douleur : froid, chaleur & massage

Si, malgré avoir pris toutes les précautions, vous avez attrapez une courbature, alors des sachets de refroidissement et des bains chauds peuvent apporter un soulagement. Cependant, les exercices de massage et d’étirement peuvent aggraver la douleur, car ils entravent la guérison des fibres musculaires.

Planifier des pauses d’entraînement pour la régénération

En général, cela signifie simplement qu’il faut attendre, car la douleur musculaire disparaît généralement d’elle-même. Dans tous les cas, vous devriez vous offrir un repos suffisant pour la régénération afin de réduire le risque de blessure. Les mouvements extrêmes doivent être évités. Après deux jours sans douleur, vous pouvez recommencer avec un entraînement modéré. Vous trouverez ici  des informations détaillées sur les phases de régénération pendant la construction musculaire.

nu3 Premium Magnesium : contribue à la fonction musculaire normale