Kuhmilchallergie - Auf welche Lebensmitteln man achten sollte

Intolérance au lactose

Qu'est-ce que l'intolérance au lactose ?

C’est le grand classique des intolérances alimentaires : lorsque, en raison d’un déficit de production de l’enzyme digestive lactase, le lactose ne peut pas être digéré, il atterrit dans le gros intestin. Les bactéries présentes s’en nourrissent et produisent principalement des acides gras, de l’hydrogène et du méthane, provoquant ainsi les symptômes typiques : des ballonnements et des douleurs abdominales à cause des gaz produits. Les acides gras et l’acide lactique produits vont eux attirer l’eau dans les intestins et entraîner des diarrhées aiguës. C’est assez problématique mais le corps se débarrasse ainsi des corps nocifs et vous met ainsi en garde : attention à ce que vous mangez !

Le lactose est nommé ainsi car on ne le retrouve naturellement que dans le lait des mammifères. Il est décomposé par l’organisme en glucose et galactose, on pourrait le surnommer « le sucre du lait« . Le glucose est la source d’énergie la plus importante pour l’organisme, et le galactose sert également de pierre constructrice. Le lactose, grâce à la lactase, est décomposé en glucose et en galactose dans l’intestin grêle qui, par le biais des parois intestinales, parviennent jusqu’au sang. Le tout fonctionne sans problème tant que l’intestin grêle produit assez de lactase. Dans le cas contraire, le lactose fera son chemin jusqu’au gros intestin.

mich-im-glas-strohhalm

Voici les trois symptômes principaux : ballonnements, douleurs abdominales, diarrhées. Peuvent également survenir renvois, gargouillis abdominaux et points de pression dans le bas ventre. Outre ces symptômes typiques, d’autres troubles peuvent survenir qui ne sont toutefois pas spécifiques à une intolérance au lactose : maux de tête, troubles du sommeil, problèmes de peau, signes extérieurs de carences.

Bon à savoir : aucune intolérance au lactose n’est identique à une autre. Certaines personnes tolèrent un verre de lait, d’autres seront terassées par une seule gorgée. La plupart des personnes touchées se trouve cependant au milieu.

Un manque de lactase. Ce que beaucoup de personnes ne savent pas : l’intolérance au lactose est en fait plutôt normale. Environ 15 % des Nord-Européens seraient touchés. Dans le monde entier, le nombre de personnes en souffrant passerait à 75 % voire plus de 90 % en Chine et dans les pays d’Asie du Sud-Est. Nos ancêtres ne pouvaient absolument pas digérer le lactose car à l’époque, le lait ne jouait aucun rôle alimentaire. À savoir :  les bébés digèrent très bien le lactose, leur intestin grêle produisant suffisamment de lactase. Cela est aussi normal car le lait maternel contient plus de lactose que le lait de vache. La quantité de lactase dans l’organisme diminue toutefois avec le temps. Puis arrive le moment où apparaissent les premiers troubles. L’intolérance au lactose peut également être la conséquence d’une violente grippe intestinale, d’une inflammation des intestins ou encore d’une opération des intestins. Une intolérance au gluten va souvent de pair avec une intolérance au lactose. La bonne nouvelle : ces formes d’intolérance au lactose disparaissent dès que l’intestin s’est remis de ces troubles.

Chez un médecin : il vous posera des questions, vous examinera et vous conseillera peut-être de tenir un journal dans lequel vous noterez ce que vous mangez. Il existe de nombreuses pathologies et d’autres intolérances alimentaires qui entraînent des troubles similaires, il est donc fréquent qu’il vous prescrive également des tests en laboratoire. Peut-être pouvez-vous essayer d’adopter une alimentation pauvre en lactose : si les troubles diminuent, vous souffrez peut-être d’une intolérance au lactose.

Existe-t-il un autotest ?

Oui, il en existe même plusieurs ! Le plus simple : vous pensez qu’un aliment en particulier est la cause de vos troubles ? Supprimez-le de votre alimentation et observez ce qu’il se passe pendant cette période. Vous pouvez par exemple adopter une alimentation sans fructose, sans gluten ou sans lactose – si vos troubles disparaissent, vous avez pu identifier la cause de vos problèmes et agir en conséquence. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un médecin afin d’identifier formellement la cause des troubles dont vous souffrez.

kaese-verkaeufer-theke

Bannir tout ce qui peut contenir du lactose. Il est toutefois possible que vous puissiez supporter de faibles quantités de lactose. Dans ce cas, vous pouvez goûter avec prudence. Sinon, si malgré votre intolérance au lactose, vous ne pouvez résister à une glace, un yaourt ou du chocolat, vous pouvez prendre un comprimé ou une gélule de lactase peu avant le repas. Ces comprimés vous apportent la lactase qui manque à votre organisme, puisqu’il ne peut la synthétiser lui-même. Ils sont cependant assez chers et ne sont donc ainsi peu recommandables sur la durée.

Selon le degré de la pathologie, une intolérance au lactose peut être « traitée » par le biais d’un régime sans lactose (max. 1 g de lactose par jour) ou d’un régime pauvre en lactose (8 à 10 g de lactose par jour). La quantité moyenne de lactose consommée chaque jour par un adulte sain se situe entre 20 et 30 g par jour, principalement par le biais de lait et de produits laitiers.

Attention aux plats préparés ! Beaucoup d’aliments contiennent du lactose même lorsque l’on penserait le contraire. Le lactose est un additif courant dans les produits industriels tels que les soupes en sachet, les pizzas surgelées et la charcuterie. Les fabricants utilisent le lactose pour « remplir » ces produits et leur donner plus de saveur. Lisez donc bien les étiquettes : il existe des prescriptions valables dans tous les pays d’Europe.
Les produits laitiers fermentés comme le yaourt, le kéfir ou les fromages affinés sont généralement tolérés en petites quantités, puisque le lactose est petit à petit décomposé pendant le processus d’affinage ou de fermentation.

 

Vous pourrez trouver chez nu3 de nombreux produits pour une alimentation sans lactose :

Quelques alternatives au lait :

  • Lait de soja, d’amande, d’avoine ou de riz
  • Lait sans lactose : il a une saveur plus sucrée, car le sucre fait déjà partie de ses ingrédients (au lieu d’être obtenu par décomposition du lactose)
milch-alternativen-flaschen

Restez détendu : l’intolérance au lactose n’est pas une maladie. Prenez toutefois vos précautions si votre organisme ne tolère pas bien le lactose. En adoptant une alimentation pauvre en lactose, vous ne souffrirez probablement plus d’aucun désagrément. Il faudra être vigilant si vous présentez des symptômes alors que vous n’avez pas consommé de lactose. La cause peut ainsi être différente : le syndrome du côlon irritable ou une allergie au lait. Un médecin pourra faire le diagnostic.

Essayez également ceci : ne consommez que les aliments que vous pensez bien tolérer. Pendant cette période, tenez un journal dans lequel vous noterez ce qui a causé les troubles et quand. Consultez ensuite un spécialiste de la nutrition avec ces notes – les consultations en diététiques peuvent être gratuites ou remboursées.