Qu’il s’agisse d’intolérance au lactose ou au gluten, on ne rigole pas avec les intolérances alimentaires, d’autant plus que lorsqu’elles ne sont pas connues, leurs conséquences au quotidien peuvent être vraiment difficiles à gérer. Les personnes touchées présentant des symptômes plus différents les uns des autres, il est souvent difficile de les déceler. Voici quelques manières d’identifier une intolérance alimentaire.

Intolérances alimentaires : gluten, lactose... Comment les déceler

La maladie cœliaque – Comment s’exprime une intolérance au gluten ?

La maladie cœliaque (ou cœliaquie), plus connue sous le nom d’intolérance au gluten, correspond à une maladie chronique de l’intestin grêle déclenchée par la consommation de gluten. Le gluten est un ensemble de protéines que contiennent de nombreuses sortes de céréales ; pour éviter les troubles liés à cette maladie, les personnes touchées doivent renoncer à toute consommation de blé, d’épeautre, de seigle, d’orge et d’avoine ainsi que de blé amidonnier et de kamut. L’absorption de gluten entraîne chez ces personnes une inflammation de la paroi intestinale.

Les symptômes d’une intolérance au gluten sont très différents d’une personne à une autre, c’est pourquoi il est souvent difficile de l’identifier soi-même. Certaines personnes touchées ne présentent absolument aucun symptôme, elles n’en souffrent pas moins pour autant car les intestins, à cause de cette maladie, ne peuvent pas absorber les nutriments importants.

Les signes d’une intolérance au gluten peuvent être, entre autres, des douleurs abdominales, des diarrhées, une perte de poids, des lourdeurs d’estomac, une fatigue permanente, des vomissements, des carences, des gastrites ou encore un état dépressif. Et malheureusement, c’est pour la vie, il est impossible de guérir une intolérance alimentaire.

Intolérence au gluten, comment la détecter ?

Le test de la maladie cœliaque : comment déceler une intolérance au gluten ?

Vous soupçonnez une intolérance au gluten ? Il est possible d’effectuer un test facile et rapide : les tests d’intolérance au gluten nu3 offrent la possibilité de s’autotester en cas de symptômes. Vous pouvez faire ce test chez vous et obtiendrez le résultat en très peu de temps.

Si vous souffrez effectivement de la maladie cœliaque, votre organisme fabrique certains anticorps. Le test en question indique la présence ou non de ces anticorps spécifiques. Pour ce faire, il suffit de prélever une goutte de sang au bout de l’index en respectant bien les règles d’hygiène. Quasiment indolore, ce test ne vous prendra que 5 minutes entre la piqure et la réponse à la question : êtes-vous intolérant au gluten ?

Allergie aux protéines de lait ou intolérance au lactose : quels sont les symptômes ?

Vous souffrez de troubles digestifs après avoir consommé du lait de vache ? Cela pourrait être le signe d’une allergie aux protéines de lait ou d’une intolérance au lactose. Et contrairement à ce que l’on pense en général, il s’agit bien de deux maladies très distinctes.

L’allergie aux protéines de lait, ou l’allergie au lait, est une réponse immunitaire contre les protéines que contient le lait de vache. L’organisme identifie les protéines de lait comme des corps étrangers et le système immunitaire réagit : des anticorps IgE sont fabriqués contre ces allergènes.

Les personnes touchées par une allergie au lait sont en grande partie les jeunes enfants, à la fin de la période d’allaitement. Cette allergie disparaît, pour la plupart des enfants, avant leurs trois ans. En revanche, si l’allergie se déclare à l’âge adulte, elle est durable dans la plupart des cas.

Une allergie aux protéines de lait se caractérise entre autres par les symptômes suivants : douleurs abdominales, diarrhée, constipation, nausées, maladies de peau telles que l’acné, névrodermites, asthme ou bronchite.

Les origines de l’intolérance au lactose sont différentes, bien que les symptômes puissent être similaires. Dans ce cas précis, l’organisme n’est pas en mesure de digérer le lactose présent dans le lait, en raison d’un manque de lactase. Sans cette enzyme, le lactose ne peut pas être décomposé et se retrouve dans le gros intestin, causant ainsi des troubles de la digestion comme la diarrhée, les douleurs abdominales et les ballonnements.

Intolérance aux produits laitiers

Allergie au lait : est-ce que j’en souffre?

Si vous pensez souffrir d’une allergie aux protéines de lait, vous pouvez vous procurer les tests d’allergie au lait nu3 et vous autotester. Ce test est rapide, fiable, quasiment sans douleur, et vous aurez le résultat en peu de temps. Tout comme pour le test de la maladie cœliaque, il suffit de prélever une goutte de sang au bout de l’index. Vous aurez le résultat du test après 20 minutes et saurez si vous êtes ou non touché par une allergie au lait.

Est-ce qu’il existe des autotests pour l’intolérance au lactose?

Si vous souffrez de troubles alors que vous suivez un régime sans lactose, vous pouvez écarter cette possibilité. En revanche, si ce n’est pas le cas, essayez de suivre un régime sans lactose pendant plusieurs semaines. Lorsque vous réintégrez des produits contenant du lactose, si vos troubles reviennent, la probabilité que vous souffriez d’une intolérance au lactose est grande. Cependant, le rapport entre la consommation de lactose et les troubles n’est pas toujours très clair, d’autres intolérances pouvant en être la cause. Les autotests ne sont ainsi pas la méthode la plus fiable pour identifier cette intolérance.

Le moyen le plus sûr de savoir si vous souffrez d’une intolérance au lactose est de vous rendre chez votre médecin et de vous y faire tester. En pratiquant un test de glycémie, un test respiratoire, un test génétique ou encore une biopsie de l’intestin grêle, il pourra diagnostiquer (ou non) une intolérance au lactose.

Je souffre d’une intolérance alimentaire. Que faire maintenant ?

De nos jours, vivre avec une intolérance alimentaire n’est heureusement plus une fatalité. Les personnes souffrant de la maladie cœliaque peuvent se procurer de nombreux aliments sans gluten tels que l’amarante, le quinoa, le pain, les céréales ou les pâtes sans gluten. Il existe également aujourd’hui une grande variété de produits sans lactose.

Les personnes touchées par une allergie aux protéines de lait peuvent elles aussi facilement trouver chaussure à leur pied : les boissons végétales telles que le lait d’amande, de riz, d’avoine ou de soja leur sont particulièrement recommandées.

Ce n’est donc pas parce que vous souffrez d’une intolérance alimentaire que vous devez renoncer aux plaisirs culinaires !